SIDARTA
Système infogéographique des données archéologiques des territoires antiques

Accueil

Présentation du projet

Le but de l'action SIDARTA pour laquelle l’Institut des Sciences et Techniques de l’Antiquité (ISTA) sollicite le concours de la MSHE est la mise en place d’une plateforme web SIG regroupant les données archéologiques récoltées lors des prospections menées par les chercheurs de l’ISTA sur le territoire de la colonie romaine de Philippes en premier lieu avant d’élargir l’opération à d’autres territoires antiques. Il s’agit de permettre à la communauté scientifique d’accéder facilement, par le biais d’un simple navigateur internet, au corpus des informations archéologiques des sites localisés sur le territoire philippien. Deux moteurs de recherches, l’un cartographique, l’autre thématique, permettront d’opérer des requêtes à la fois spatiales et attributaires sur l’ensemble des données et de visualiser les résultats obtenus en fonction des critères de sélection choisis sur le fond cartographique associé à la plateforme

Découvrir des sites

Les fouilles menées sur la pente septentrionale du village moderne d’Angista ont mis en évidence une villa agricole. Celle-ci se compose de plusieurs pièces, dont une correspond à un triclinium, et d’un atrium encadré par des stoes. Les opérations archéologiques ont mis au jour aussi un édifice militaire (tour) sur le territoire de la villa qui est localisé au sud du triclinium. La majorité des pièces et les stoes sont couverts de mosaïques, dont le décor est de style géométrique. Restent des canalisations hydrauliques, qui attestent leur relation avec une structure hydraulique (de type puisard de l’égout) située à l’extérieur de la villa, qui ont été attesté sur les secteurs des pièces. Aux environs de la villa, les fouilles ont révélé la présence de deux tombes isolées qui étaient fouillées de façon clandestine ainsi que des épandages de céramique (romaine, Antiquité tardive). Datation : La villa a connu une longue occupation qui peut se diviser en trois phases chronologiques. Sa première phase est datée du Haut-Empire et notamment sous Hadrien. La deuxième période, qui est la période la plus représentative concernant les données, est attribuée à l’Antiquité tardive. Les archéologues pensent que cette villa a été habitée jusqu’ au IVe siècle de notre ère d’après l’étude monétaire. Enfin, la troisième période est datée de l’époque byzantine tardive/ médiévale.

Derniers sites ajoutés